Accueil du site > Formations et stages > Formations à Abidjan Côte

Formations à Abidjan Côte d’Ivoire

Mission Enfance-Univers, Abidjan Côte d’Ivoire, Novembre 2011.

Des amis m’ont parlé de l’association Enfance Univers d’Abidjan qui consacre son action sur le sort des enfants dans les bidonvilles d’une partie de la ville. C’est une toute petite ONG animée par une jeune femme déterminée et motivée Marcelle KOI. Après quelques échanges avec elle et dès que possible je me suis rendu à Abidjan pour évaluer les besoins en formation sur place. La première réunion avec l’équipe a été l’occasion de formaliser un contrat de groupe et de faire un petit discours d’ouverture que Marcelle m’a demander de mettre sur le site comme un texte fondateur de notre travail ensemble : (…) « Pourquoi je suis ici ? D’abord parce que je suis intiment convaincu, sans jeu de mot que « c’est du noir que nous puisons la lumière ! », je suis aussi convaincu que « tout ce qui n’est pas donné est perdu à jamais ! » Je sais que la pauvreté n’est ni une misère, ni une calamité mais une occasion de rencontre autour de l’essentiel pour le partage. J’aime à dire, lors de mes conférences dans les pays riches du nord, que la pauvreté est la seule rencontre qui peut sauver le riche, par le partage… Il y a une vingtaine d’années, j’ai adopté une enfant polonaise handicapée mentale quand elle s’est adaptée à sa nouvelle vie après l’orphelinat et qu’elle a pu s’exprimer, elle a dit cette phrase qui pour moi et un appui quotidien : « On n’a pas le temps de se plaindre, on a juste le temps d’être heureux ! » Je vous l’offre comme on offre une fleur.

Je suis dans la dernière partie de ma vie, maintenant à la retraite, je consacre le temps qui m’est donné à transmettre ce que j’ai reçu de tous ceux que j’ai pu rencontrer dans mon parcours, des personnes comme vous, qui m’ont enseignées les trésors de la fraternité et du partage de par le monde.

« Ma main ne peut atteindre mon dos ! » J’ai besoin de toi pour le frotter et me dire si il va bien… C’est une métaphore pour vous dire que chacun de nous est incomplet s’il n’a pas rencontré l’autre, s’il ne s’est pas approché tout près pour que les cœurs puissent s’entendre au sens littéral.

Un jour, une journaliste me demandait quel était le moteur qui me poussait à parcourir le monde pour rencontrer des personnes souvent dans des lieux inconfortables ou dangereux ? Après quelques secondes et avec beaucoup d’émotion je lui ai répondu : « Je suis né dans un monde injuste, je ne le quitterai pas sans avoir tenté de le changer ! » ainsi quand, j’ai entendu parler de vous tous « d’Enfance Univers » c’est avec joie que j’ai répondu, Oui, à Marcelle et tout ce qu’elle a su me dire.

Je vous suis reconnaissant d’être le moyen de remplir mon projet de vie. Vous pensez peut-être que j’arrive avec tout un savoir comme on remplirait une cruche, mais c’est vous qui allez m’instruire, je ne peux rien sans vous ! J’ai besoin de vous pour remplir ma tâche ! Quand viendra le moment du départ, vous ne me devrez rien ; nous seront quittes. Seule subsistera la gratitude mutuelle, fruit d’une rencontre authentique qui nous permettra de tendre vers les retrouvailles d’un prochain voyage. Pendant ces jours nous allons faire de la psychologie (je vous déballerais ma caisse à outils), des soins de base aux enfants tant physiques que psy, de la formation sur les aspects de la relation entre humains et peut être aussi un peu de travail thérapeutique avec des personnes ayant subies des violences ou des tortures.

Pour avoir un cadre qui nous permette une forme de relation maximale et qui balise bien les limites, je vous propose quelques éléments à partager en commun. A la fin de la liste je vous demanderai de dire si vous êtes d’accord pour que cela soit notre loi commune pour la durée de la relation à Enfance Univers. » (…) Contrat de fonctionnement du groupe : Ponctualité, assiduité, libre verbalisation, responsabilité, confidentialité, non passage à l’acte dans la violence et le sexualité.

Les évènements des douze derniers mois ont achevés d’ébranler les bases économiques et administratives de la Côte d’Ivoire. La ville a subie plus de violences que n’en ont montré les télévisions occidentales, certaines façades portent encore les traces d’impactes de tirs des troubles récents. Comme toujours, ce sont les plus faibles qui trinquent en premier, des familles se sont disloquées lorsque les pères ont eu à s’éclipser quand le camp adverse gagnait en influence exclusive sur le quartier. Le chômage est considérable car bon nombre d’entreprises et d’institutions n’ont pas rouverts. Mon intervention a été centrée sur la formation des membre de l’association ; il avait été prévu une initiation à l’Analyse Transactionnelle, mais très rapidement j’ai opté pour une intervention plus généraliste avec une « caisse à outils » humaniste moins formelle allant de l’écoute non directive aux jeux de coopération, la CNV et les outils de résolution de problème. Les situations de détresse, comme souvent, génèrent de la violence familiale ainsi que des violences de voisinage ; au delà de l’illettrisme et du communautarisme qui est une véritable poudrière, les enfants ne mangent pas à leur faim et les conditions d’insalubrité multiplient les petits bobos qui durent et suppurent. Enfance Univers organise des campagnes de soin qui consistent à identifier les enfants en souffrance ou maltraiter. On soigne les petites plaies, traite la teigne, fourni des anti diarrhéiques. Durant cette première campagne, outre les formations aux membres de l’association, des réunions avec les parents sur le thème de « Comment la violence vient aux enfants » ou des réunions sur l’initiation à l’Auto Examen des Seins pour la prévention du cancer qui fait des ravages parmi des populations très exposées à de multiples pollutions ont eu lieu. Ces formations que les membres féminins de l’association peuvent maintenant animer parmi des petits groupes de femmes permet de rentrer en contact de plain pied avec les jeunes mères pour aborder aussi d’autres sujets plus intimes comme l’excision des petites fille, la contraception, le sida et la maltraitance enfantine en générale. Des contrats de micro crédits ont débutés pour permettre à des femmes de commencer de petits commerces. Avec 15 € il leur est possible de démarrer pour rapporter un petit déjeuner à leurs enfants ! Une enfant est parrainé depuis septembre pour aller à l’école (30 € mois). D’autres parrainages suivront surement. Nous avions collecté des vêtements qui seront distribués avant Noël. La prochaine campagne commencera en Février 2012 si d’ici là vous souhaitez participer contactez-moi, les dons sont bienvenus. Comme dans toutes mes missions humanitaires je finance moi-même l’intégralité de mes frais de voyage et la totalité des dons qui me sont confiés va aux besoins, sur place, des populations. François

http://enfance-univers.e-monsite.com/

Le bidonville Marcelle la Présidente, Landry mon assistant Les enfants dans leur école Pas de trace de maltraitance ni de bobos à soigner ? A la pause avec une Princesse dans les bras Accompagnement en fin de vie sur le bord du chemin…